Conseils de femmes

Causes et traitement de l'insuffisance hormonale chez l'homme

Pin
Send
Share
Send
Send


Le système hormonal humain lui fournit une croissance, un développement et une fonction de reproduction normaux. En cas de dysfonctionnement de ce système, le patient développe une grande variété de déviations.

L'échec hormonal chez les femmes a ses propres caractéristiques, le "sexe fort" - les autres. Examinons plus en détail les symptômes de l’échec hormonal chez l’homme et les méthodes de traitement de ce phénomène.

Insuffisance hormonale chez l'homme: causes

Contribuer au développement de l'échec hormonal chez les hommes peut facteurs suivants:

1. Épuisement physique chronique.

2. Fort surmenage psycho-émotionnel (stress, agitation fréquente, etc.).

3. manque constant de sommeil.

4. Tendance à la dépression.

5. Prédisposition génétique d'une personne à une perturbation hormonale dans le corps.

6. Évolution chronique de diverses maladies infectieuses.

7. Vaincre les pathologies virales aiguës.

8. Acceptation des stupéfiants.

10. Travailler dans des conditions ayant des effets toxiques sur le corps (intoxication par des produits chimiques ménagers, etc.).

11. Traitement inapproprié avec des médicaments hormonaux.

12. Les effets des produits chimiques ménagers (poudres, shampooings, etc.) ont un effet néfaste sur la production de testostérone chez les hommes. Cela inhibe le travail des glandes sexuelles et augmente le risque de perturbation hormonale.

13. Maladies congénitales ou acquises des glandes surrénales, des testicules ou de l’hypophyse.

14. Diverses maladies du système endocrinien (en particulier le diabète).

15. Vivre dans un environnement écologique défavorable.

16. Consommation fréquente d'alcool. Cela est particulièrement vrai de la consommation régulière de bière. Le fait est que cette boisson contient des analogues des hormones sexuelles féminines, de sorte qu'elles suppriment la production naturelle de testostérone chez les hommes, en la remplaçant par des hormones féminines. En conséquence directe, une personne augmente sa masse grasse, le sein peut augmenter et il existe un dysfonctionnement général du système hormonal.

18. Effet du rayonnement.

19. Développement de pathologies oncologiques.

20. La vieillesse de l'homme. Dans ce cas, le déséquilibre hormonal est justifié par une diminution naturelle de la production d’androgènes, due à une diminution des cellules des glandes sexuelles.

En outre, l'état du foie et des reins joue un rôle important dans le développement de perturbations hormonales chez l'homme, car l'échange des hormones sexuelles et leur élimination ultérieure par l'organisme dépendent de leur travail bien coordonné. Si ces organes fonctionnent mal, la personne devient plus sujette à un échec hormonal.

Il est important de savoir que les indicateurs hormonaux peuvent varier légèrement au cours de la journée. Ceci s'explique par la construction purement physiologique des systèmes corporels. Ce phénomène n'indique pas toujours une pathologie possible.

Insuffisance hormonale chez l'homme: symptômes et signes

Il y a les suivants caractéristiques de l'échec hormonal chez les hommes:

1. Si cette condition s'est développée à l'adolescence, le patient peut connaître un développement sexuel précoce, ou inversement - un développement retardé du système reproducteur.

2. Lorsqu'une insuffisance hormonale survient chez les hommes âgés de 20 à 40 ans, on peut observer une obésité, une diminution de la libido et une stérilité complète. De plus, toutes sortes de troubles du système nerveux (tendance à la dépression, irritabilité, somnolence et maux de tête) se développent souvent.

3. Il y a souvent fatigue rapide, apathie, léthargie, fluctuations brusques de l'humeur.

4. Avec l'apparition de cette pathologie à un âge plus avancé, le patient peut diminuer l'estime de soi, les attaques de panique et les larmoiements.

5. Parfois, un changement radical du fond hormonal peut également affecter le travail du système reproducteur. Dans ce cas, le patient ressentira une douleur en urinant, incontinence urinaire. De plus, avec une diminution de la production de testostérone chez l'homme, des dépôts de graisse peuvent être observés dans le prototype féminin et la croissance des poils sur le visage s'arrête.

6. Une douleur, une raideur dans les articulations, une lourdeur de mouvement et de l'ostéoporose peuvent apparaître dans le système locomoteur.

Identifiez également les autres signes d’échec hormonal suivants, susceptibles d’identifier cette pathologie:

1. Diminution de l'endurance physique.

2. Sécheresse de la peau.

3. Augmentation de la glycémie.

4. fragilité des cheveux.

5. transpiration accrue.

6. Tremblement des membres.

7. fatigue constante.

8. La pression artérielle augmente.

9. Sensation d'enrouement.

10. Augmentation de la fragilité osseuse.

11. L'apparition d'irrégularités dans le système cardiovasculaire.

Insuffisance hormonale chez l'homme: diagnostic et traitement

Lorsque les premiers signes d'insuffisance hormonale apparaissent, il est conseillé à l'homme de consulter un médecin dès que possible et de commencer le diagnostic. Traditionnellement, le médecin vous prescrira des analyses cliniques générales de sang et d’urine, ainsi que des analyses du niveau d’hormones dans le corps.

De plus, le patient peut être affecté à des examens du système cardiovasculaire, à une échographie abdominale, à un électrocardiogramme, à un examen du système sexuel et du système endocrinien. En général, il est conseillé de procéder à un examen complet du corps afin de pouvoir détecter rapidement toute pathologie associée à une perturbation hormonale.

Les méthodes et les tactiques de la thérapie générale dépendront en grande partie des résultats des tests obtenus, de l'âge du patient, de la présence de maladies chroniques ainsi que de la cause fondamentale qui a provoqué une défaillance hormonale. Ainsi, le déroulement du traitement est sélectionné pour chaque patient individuellement.

Le traitement traditionnel de l’échec hormonal présente les caractéristiques suivantes:

1. Si cette maladie s'est développée chez une personne jeune, la thérapie doit alors viser à normaliser le travail naturel des glandes sexuelles, ainsi qu'à améliorer le fonctionnement des organes responsables de l'échange d'hormones sexuelles.

Dans ce cas, le patient doit prescrire des médicaments spéciaux pour normaliser le travail du foie, de la glande thyroïde et de la glande pituitaire. En complément, des vitamines sont également parfois prescrites.

2. Si un déséquilibre hormonal se développe chez un patient âgé, il sera très probablement prescrit un traitement à vie avec de la testostérone. En fait, il n’ya rien de terrible en cela, car ces médicaments maintiendront le niveau optimal d’hormones dont une personne a besoin pour le fonctionnement normal de son corps.

3. Si un échec hormonal a provoqué le cancer, le patient peut alors recevoir une chimiothérapie et un traitement chirurgical. Dans ce cas, le traitement global dépendra en grande partie de l'emplacement spécifique de la tumeur et de sa négligence.

4. En thérapie médicamenteuse, on peut prescrire au patient des médicaments contenant des hormones (Andriol, Nebido).

En outre, il est très important que les patients, au cours de la période de traitement, adhèrent à ces recommandations médicales:

1. Observez les aliments diététiques (ordures grasses, frites, sucrées, farine et alcool).

2. Évitez le stress et ne vous inquiétez pas.

3. Il est souhaitable que le patient reste à la maison ou à l'hôpital sous surveillance médicale pendant la durée du traitement.

4. Minimiser l'exercice.

Après la fin du traitement, le patient peut également se voir attribuer un rétablissement au sanatorium.

Le succès du traitement sera déterminé par les résultats des tests. De plus, avec un cours de thérapie favorable, le patient commencera progressivement à remarquer des améliorations dans son état: son sommeil reviendra à la normale, sa force augmentera, son humeur s'améliorera, etc.

Insuffisance hormonale chez l'homme: caractéristiques du traitement, prévention et conséquences

En l'absence de traitement rapide de l'insuffisance hormonale, les hommes peuvent développer de tels complications:

3. Violations dans le système nerveux central.

5. Le risque de crise cardiaque.

Pour réduire le risque de développer cette pathologie, il est conseillé aux hommes de suivre ces conseils:

1. Dormez et reposez-vous bien.

2. Évitez les nerfs forts et le stress.

3. Mangez bien. Le régime alimentaire doit être bien équilibré et riche en vitamines.

4. Consultez rapidement un médecin dès les premiers signes d’échec hormonal.

5. Évitez la fatigue physique grave.

6. Traiter en temps opportun toutes les maladies pouvant entraîner une défaillance hormonale.

7. S'abstenir de fumer, de boire et de se droguer.

Quelles sont les hormones présentes dans le corps masculin?

Les hormones affectent le fonctionnement de pratiquement tous les systèmes. Ces substances sont synthétisées par le corps et divisées en trois grands groupes:

  1. Les androgènes sont des hormones masculines, la plus importante étant la testostérone, qui détermine les caractéristiques sexuelles masculines: croissance des poils, épaules larges, soulagement des muscles, bassin étroit. En outre, l'hormone est impliquée dans le système reproducteur - fournit une érection et une éjaculation.
  2. Étonnamment, il existe également dans le corps masculin des hormones féminines, par exemple, l'œstrogène, responsable du désir sexuel, de l'état normal et de l'élasticité de la peau, de la préservation de la structure du tissu osseux et du métabolisme. Avec l'augmentation des niveaux d'apparence commence à changer dans le sens du type féminin.
  3. Hormones des glandes endocrines, notamment l'insuline, la glande thyroïde, la thyroxine et la triiodothyronine. Ils participent aux processus métaboliques, ont un effet direct sur le fond hormonal général.

Lorsque le déséquilibre des hormones est perturbé, des défaillances se produisent, qui affectent le fonctionnement de tout l'organisme. Si ce n'est pour éliminer les violations à temps, cela peut avoir de graves conséquences.

Signes d'échec

Identifier l'échec hormonal d'un homme peut être fondé sur les motifs suivants:

  • à l'adolescence peut retarder le développement sexuel ou, au contraire, accélérer la maturation,
  • activité physique réduite, endurance réduite, faiblesse générale, faible tonus musculaire,
  • prise de poids déraisonnable (de plus, le volume de l'abdomen, typique de l'homme, augmente également), ainsi que celui de toutes les parties du corps, y compris les bras et les jambes,
  • diminution ou absence complète du désir sexuel,
  • des problèmes de puissance, l'absence d'érection complète, une faible éjaculation,
  • fatigue, somnolence, fatigue chronique, dépression, apathie,
  • irritabilité, irritabilité nerveuse accrue, pensées perturbatrices,
  • sautes d'humeur, pensées pessimistes, dépression, diminution de l'estime de soi,
  • croissance plus lente des cheveux sur la poitrine et le visage, calvitie,
  • vertiges, maux de tête,
  • réduction de la mobilité des articulations, douleurs dans les membres, augmentation de la fragilité osseuse,
  • détérioration de la peau: peeling ou au contraire apparition de brillance grasse,
  • fragilité, cheveux ternes,
  • transpiration excessive
  • changements de la pression artérielle,
  • troubles du rythme cardiaque
  • changements de timbre,
  • tremblant dans les membres.

C'est important! Pas nécessairement la manifestation de tous les symptômes en même temps, il y en a souvent et alternativement. Mais parfois, les signes sont nombreux et sont observés presque constamment, détériorant considérablement la qualité de la vie et affectant négativement toutes ses sphères.

Causes possibles

Les causes de perturbations hormonales chez l'homme peuvent être très différentes:

  • Âge Des défaillances peuvent survenir chez les adolescents en raison de changements hormonaux ou chez les hommes plus âgés en raison de l'extinction inévitable des fonctions sexuelles liée à l'âge.
  • Maladies inflammatoires des organes reproducteurs, telles que la prostatite, l'orchite.
  • Infections aiguës différées telles que la parotidite. La dorure, comme on appelle la maladie, est particulièrement dangereuse pendant l'enfance et l'adolescence, car elle peut entraîner l'infertilité.
  • Stress fréquent et sévère, stress émotionnel.
  • Exercice intense excessif pendant l'entraînement, travail dur.
  • Mauvaises habitudes: abus d'alcool, consommation de drogue.
  • Utilisation incontrôlée d'hormones, telles que les stéroïdes, pour la croissance de la masse musculaire.
  • Prédisposition héréditaire Souvent, des échecs sont observés chez des membres de la même famille ou des parents proches.
  • Les maladies endocriniennes: thyrotoxicose, hypothyroïdie, diabète sucré.
  • Maladies des reins, du foie. Ces organes sont impliqués dans le traitement des hormones synthétisées par l'organisme.
  • Pathologies ou maladies des glandes endocrines, notamment l'hypophyse, les glandes surrénales, l'hypothalamus.
  • Vivre ou travailler dans des conditions défavorables: exposition à des poisons et à des toxines, exposition à des radiations, mauvaise écologie.
  • Surpoids, obésité.
  • Malnutrition: manger des bonbons en grande quantité, des aliments gras et riches en calories.
  • Certaines maladies oncologiques.

Mesures de diagnostic

Pour le diagnostic, le médecin peut prescrire des tests sanguins pour les niveaux d'hormones (testostérone, thyroïde) et de glucose, ainsi que biochimiques et généraux. Pour un diagnostic correct, il est recommandé d’effectuer un ECG par échographie de la cavité abdominale et de la thyroïde. Dans certains cas, la résonance magnétique ou la tomodensitométrie, les rayons X peuvent être nécessaires.

Comment traiter l'échec hormonal chez l'homme? Le traitement doit viser à éliminer les causes. Vous devez donc commencer à agir après un examen complet et un diagnostic.

Le traitement, en fonction du mécanisme de développement de l'échec et des problèmes de santé associés, peut inclure les domaines suivants:

  1. Lorsque les échecs sont souvent prescrits des hormones, dont la sélection est effectuée en tenant compte du niveau d'hormones. Il est important de respecter strictement le dosage et le schéma posologique.
  2. Normalisation du poids. Pour ce faire, vous devez établir une nutrition, en éliminant du régime les farines grasses, sucrées, frites. Légumes utiles, viande, fruits de mer, fruits, poisson, lait et produits laitiers faibles en gras, céréales, baies, noix, légumineuses. L'activité physique est importante, donc un homme devrait aller à la gym ou au moins faire des exercices à la maison, bouger plus. Mais s'entraîner trop intensément ne devrait pas.
  3. Normalisation du travail des organes internes: foie, thyroïde, rein. Hépatoprotecteurs, les agents cholérétiques sont utiles pour le foie. Dans les maladies de la glande thyroïde, des préparations d'iode sont prescrites, un traitement hormonal substitutif. Dans les pathologies du rein, les diurétiques peuvent être recommandés.
  4. Lorsque les néoplasmes montrent une intervention chirurgicale. Les maladies oncologiques nécessitent une chimiothérapie, une radiothérapie.
  5. Améliorer les conditions de vie, prévenir le stress.
  6. Remèdes populaires. Vous pouvez boire une troisième tasse trois fois par jour de jus de carotte ou de céleri. Infusions et décoctions utiles de plantes médicinales: renouée, absinthe, oie de terre blanche, origan, ginseng, houblon.

Prévention

Que faire pour prévenir les perturbations hormonales? Observez les mesures préventives:

  • Respect de la routine quotidienne, repos approprié.
  • Rejet des mauvaises habitudes.
  • Alimentation équilibrée et saine.
  • Entraînement modéré, activité physique normale.
  • Traitement en temps opportun chez le médecin et examens prévus.
  • Éviter le stress.

L'échec hormonal peut nuire à la santé des hommes. Mais maintenant, vous pouvez rapidement l'identifier et l'éliminer avec l'aide d'un spécialiste.

Principes d'un test simple pour les violations

Pour identifier les symptômes de l'échec hormonal des hommes, vous pouvez utiliser un test simple. Il est seulement nécessaire de lire les questions pour chaque groupe de signes et de sélectionner celles qui correspondent à la situation spécifique. Plus de 3 correspondances peuvent signifier l'un des trois types d'échec hormonal masculin:

Signes d'insuffisance hormonale

Troubles hormonaux chez l'homme (cause)

Groupe de symptômes numéro 1

  • Réduction de poids.
  • Perte de masse musculaire
  • Désir sexuel réduit.
  • Fatigue
  • léthargie
  • Dysfonction érectile

Le déséquilibre testostérone est le type le plus commun de perturbation hormonale, dans lequel les hormones mâles sont produites par les testicules en quantités insuffisantes.

Groupe de symptômes numéro 2

  • Glande prostatique élargie.
  • Perte de cheveux sur le corps.
  • Calvitie sur la tête.
  • Irritabilité accrue.
  • Augmentation de l'abdomen.
  • Prise de poids
  • Augmentation mammaire (pas de muscle, mais de masse grasse).

Ces symptômes peuvent indiquer qu'un homme a un excès d'hormones féminines (après tout, elles ne sont pas seulement produites par les ovaires des femmes, mais sont également produites par le corps de l'homme).

Groupe de symptômes numéro 3

  • Mauvais souvenir et attention.
  • Détérioration de la peau.
  • L'apparition de taches brunes sur la peau du corps.
  • Basse pression
  • Diminution de l'endurance physique.

Ces symptômes peuvent indiquer une carence en cortisol, une hormone produite par les glandes surrénales.

Groupe de symptômes n ° 3

  • Fièvre légère (37-37,5 degrés), qui dure longtemps et qui est mal éliminée par la drogue.
  • Troubles du rythme cardiaque.
  • Poignée de main.
  • Faiblesse dans les bras et les jambes.
  • Transpiration accrue.
  • L'insomnie.
  • Sautes d'humeur.

Ceux-ci peuvent être des symptômes de dysfonctionnement de la thyroïde. Il est nécessaire de vérifier auprès de l'endocrinologue.

Naturellement, ce simple test n’est pas un moyen universel et précis de déterminer le déséquilibre hormonal. Mais avec son aide, vous pouvez suspecter l'infraction et vous rendre à la clinique pour poser un diagnostic plus précis.

Facteurs de déséquilibre

Le fond hormonal chez l'homme s'écarte de la norme pendant la puberté ou, inversement, lors de l'extinction de la fonctionnalité de la reproduction.Presque personne ne peut l'éviter et est considéré comme normal, car c'est à ces étapes que le système endocrinien, responsable de la production d'hormones, est le plus sensible à divers facteurs externes et internes. Il est important de savoir comment éviter les perturbations ou traiter les symptômes du déséquilibre lié à l'âge.

La pathologie peut résulter du stress et de fortes expériences émotionnelles.

Mais une violation du niveau hormonal peut se produire non seulement pendant la puberté ou le vieillissement. Parfois, pour diverses raisons, les hormones mâles ou femelles diminuent ou augmentent, ce qui cause des troubles désagréables et parfois dangereux. La cause de l'échec hormonal des hommes peut être:

  1. Anomalies congénitales, prédisposition génétique.
  2. Inflammation, oncologie dans les organes du système endocrinien.
  3. Infections touchant les glandes et les organes responsables de la production d'hormones (testicules, glandes surrénales, thyroïde, etc.).
  4. Stress excessif, forte détresse émotionnelle.
  5. Surcharge physique du corps.
  6. Mauvaise écologie, radiation, empoisonnement.
  7. Mauvaise alimentation, prise de certains médicaments.
  8. Abus d'alcool, tabagisme.

Certaines des raisons énumérées pour un homme peuvent s’éliminer (par exemple, pour normaliser la nourriture ou pour arrêter de mauvaises habitudes). Mais en ce qui concerne les maladies, il est impossible de les diagnostiquer par elles-mêmes: un médecin est nécessaire.

Façons de résoudre le problème

Il n'y a pas de tactique uniforme pour traiter les modifications hormonales pathologiques chez l'homme. Tout dépend du type de déséquilibre et de la raison des perturbations hormonales d'un homme. Par exemple, si le diagnostic révèle une tumeur active produisant des hormones, une chimiothérapie ou une intervention chirurgicale sera prescrite. Les inflammations et les infections sont traitées avec des antibiotiques.

Dans la plupart des cas, un traitement de substitution est prescrit, ce qui implique la prise de médicaments pour compenser le déficit en hormones mâles ou femelles. Parfois, le traitement de substitution sera temporaire (le traitement est arrêté après le rétablissement de la production d'hormones).

Si les échecs chez les hommes sont irréversibles, la prise de médicaments contenant des hormones durera toute la vie.

La restauration des niveaux hormonaux chez l'homme implique également un certain nombre de mesures préventives. En plus des médicaments, les patients sont prescrits:

  • Physiothérapie
  • Phytothérapie
  • Vitamine thérapie.
  • Traitement Spa.
  • Exercice thérapeutique.
  • Réglage de la puissance.

À elles seules, ces activités ne sont pas en mesure de guérir les perturbations hormonales, mais associées aux principaux médicaments, elles aident à rétablir rapidement le niveau d'hormones souhaité.

PERTURBATION DU FOND HORMONAL CHEZ L'HOMME: SYMPTÔMES

Les troubles hormonaux chez les hommes se manifestent généralement par un ou plusieurs des symptômes suivants.

La testostérone (T), principale hormone sexuelle masculine, est responsable de la masse musculaire. Lorsque son niveau est bas, la graisse corporelle commence à s'accumuler et le poids augmente. Le stress chronique peut également augmenter le niveau de cortisol, l'hormone du stress, qui contribue également au dépôt de graisse.

Une faible augmentation du désir sexuel peut être causée par une augmentation ou une diminution du taux de test, de la FSH et de la LH. Tous sont liés entre eux et affectent directement le système reproducteur. La violation d'au moins une hormone entraîne presque toujours une perturbation du système endocrinien et une modification du niveau des autres hormones.

Les spermogrammes peuvent également se détériorer, ce qui peut conduire à la stérilité.

Non seulement des perturbations dans la production d'hormones sexuelles, mais également un échec dans la production d'hormones thyroïdiennes peuvent conduire à un dysfonctionnement érectile (DE) chez l'homme.

Un taux élevé de prolactine - une hormone responsable de la production de lait chez les femmes, peut également causer un déséquilibre hormonal chez les hommes. La prolactine est produite dans la glande pituitaire, des problèmes qui lui sont associés (principalement la formation de prolactinomes) peuvent provoquer une DE.

Une sensation de fatigue constante même après une nuit de repos et une fatigue rapide sont parmi les symptômes les plus fréquents de déséquilibre hormonal chez les hommes. Tout d'abord, de tels signes peuvent être causés par une production inappropriée d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie et hyperthyroïdie), par un T bas ou une élévation du cortisol. Ce dernier régule également le cycle du sommeil, pouvant entraîner fatigue et faiblesse.

L'hypothyroïdie et la faible testostérone provoquent souvent des symptômes de troubles hormonaux chez l'homme tels que dépression, tristesse, sautes d'humeur, manque de motivation, dépression. En même temps, tous les symptômes énumérés deviennent généralement chroniques.

La testostérone dans le corps d'un homme peut se transformer en d'autres molécules. L'enzyme réductase le convertit en dihydrotestostérone (DHT). On pense que cette hormone est la principale cause de la calvitie liée à l'âge. A cause de cela, la croissance des cheveux ralentit et les cheveux existants deviennent fins et affaiblis.

Les déséquilibres hormonaux chez les hommes peuvent également souvent entraîner une augmentation des œstrogènes (et une diminution de la testostérone), une augmentation de la prolactine et une augmentation des glandes mammaires (gynécomastie).

En cas de déséquilibre hormonal, un homme peut ressentir l’un de ces signes. Le déséquilibre endocrinien lui-même peut être causé à la fois par le processus de vieillissement naturel et par les dysfonctionnements du corps.

COMMENT RESTAURER LE FOND HORMONAL CHEZ L'HOMME

Normaliser les hormones chez l'homme en utilisant un traitement substitutif avec un numéro de test. Un médecin et un endocrinologue de sexe masculin peuvent rédiger une ordonnance pour une crème, un patch ou un gel de testostérone bioidentiques.

Toutes les formes de testostérone bio-identique ont la même structure moléculaire et augmentent le niveau de T libre et total dans le sang. Si un homme choisit une thérapie avec un numéro de test (comprimé oral, injection, implant sous-cutané, crème, gel ou timbre à usage topique), il doit prendre en compte et connaître les précautions à prendre:

  • un tel traitement ne peut être prescrit à soi-même, un examen complet du corps doit être effectué avant le traitement,
  • en plus de la testostérone, il peut également être nécessaire de prendre d’autres suppléments ou médicaments (par exemple, des inhibiteurs de l’aromatase),
  • Le traitement hormonal substitutif peut potentiellement aggraver l’état du cancer de la prostate (ou s’il existe une propension à le provoquer). Par conséquent, avant de commencer le traitement, vous devez subir un examen approfondi, comprenant un examen rectal et le dépistage d’un antigène spécifique de la prostate. Si un homme a un cancer de la prostate, le traitement à la testostérone doit être différé.

Un homme qui subit un traitement hormonal (médicaments sur ordonnance ou autres suppléments) doit consulter un médecin et être examiné régulièrement.

Il n’existe pas de traitement unique qui conviendrait à tout le monde, c’est particulièrement vrai dans le cas des troubles endocriniens. La restauration des hormones est souvent un processus long et compliqué.

Comment normaliser le fond hormonal chez l'homme avec des méthodes naturelles

Les hommes qui ne veulent pas ou ne peuvent pas utiliser un traitement hormonal substitutif peuvent, après avoir consulté un médecin, remplacer les médicaments par des vitamines et des suppléments visant à réduire les effets du vieillissement sur la production et l'échange d'hormones sexuelles. Vous trouverez ci-dessous une liste de substances qui, combinées, peuvent normaliser le fond hormonal d'un homme, à condition qu'il présente de graves pathologies.

  1. Nutriments essentiels pour rétablir une production optimale de testostérone
  • Le zinc

Ce minéral est impliqué dans presque tous les aspects du système reproducteur masculin, y compris le métabolisme de la testostérone, la production de sperme et la motilité. Un exemple frappant de l'utilité du zinc est une étude sur 37 hommes stériles présentant un faible niveau de test et une faible numération des spermatozoïdes. Les hommes ont reçu 60 mg de zinc par jour pendant 45 à 50 jours. Chez la plupart des patients, le niveau de T a augmenté de manière significative et le nombre moyen de spermatozoïdes est passé de 8 à 20 millions. Certains hommes ont besoin d'un niveau plus élevé de zinc pour supprimer efficacement l'aromatase.

La déhydroépiandrostérone est une hormone importante dont la quantité diminue avec l’âge. Dans une étude de 2006 évaluant l'absorption de DHEA chez les hommes âgés de 65 ans, il a été constaté que les patients présentaient une augmentation marquée de la testostérone et une diminution significative des lipoprotéines de basse densité.

Tribulus terrestris, également connu sous le nom d'ancres rampantes, contient le principe actif protodioscine, qui est censé être transformé en DHEA dans le corps. Ceci explique la réputation de Tribulus en tant qu’aphrodisiaque en Europe et en Asie. Apparemment, des études animales réalisées en 2003 et 2009. confirmer la capacité du tribulus à améliorer la fonction sexuelle.

Une des raisons pour lesquelles il est possible de réduire la production de testostérone est l’atteinte oxydative des tissus produisant cette hormone. Dans une étude sur le rôle des antioxydants dans le déséquilibre hormonal masculin chez les hommes âgés, il a été noté que des suppléments d'antioxydants (notamment les vitamines A et E, le zinc et le sélénium) soutiennent la production de testostérone.

  1. Produits naturels contrôlant la globuline liant l'aromatase et / ou l'hormone sexuelle (SHBG)
  • Chrysine

La chrysine bioflavonoïde (chrysine) est un inhibiteur naturel de l'aromatase. Les bodybuilders l'utilisent comme supplément stimulant de la testostérone, car il minimise la conversion du test en œstrogène. Bien que la chrysine ait une faible biodisponibilité, certaines sources affirment qu’elle peut être améliorée en prenant l’extrait de poivre noir (pipérine) ensemble.

L'étude a montré que certains ingrédients du vin rouge (y compris la quercétine) inhibent l'aromatase, ce qui empêche la conversion de la testostérone en œstrogènes.

  • Racine d'ortie

Les lignanes contenus dans l'extrait d'ortie peuvent aider à empêcher la liaison de la SHBG à la testostérone. Il stimule le test n gratuit, qui est important pour la fonction sexuelle masculine. L'extrait de racine d'ortie est également largement utilisé, en association avec le palmier nain ou seul, pour soulager les symptômes de l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP).

Les chercheurs ont conclu que les acides gras EPA (EPA) et DHA (DHA), présents dans les oméga-3, réduisent le niveau de SHBG chez les hommes d'âge moyen et âgés.

Un apport protéique adéquat est essentiel au maintien de la masse musculaire et à des taux de testostérone normaux. Les scientifiques ont établi un lien entre le régime alimentaire et le SHBG. En conséquence, un régime pauvre en protéines chez les hommes âgés de 40 à 70 ans peut entraîner des taux élevés de globuline et, par conséquent, une diminution de l'activité biologique de la testostérone.

  1. Produits naturels pour soutenir la fonction sexuelle
  • Muira Puama

Muira puama, Ptychopetalum olacoides, pousse dans la région amazonienne du Brésil. Il est considéré comme un aphrodisiaque et un traitement efficace contre l'impuissance. Dans l'une de ses expériences, des hommes souffrant d'une faible libido ont reçu 1,5 g de Puama muira par jour pendant deux semaines. 62% ont estimé que le traitement avait un effet dynamique et 52% des personnes atteintes de dysfonction érectile ont jugé le traitement bénéfique. Dans une autre étude, 100 hommes et femmes âgés de 18 ans et plus ont reçu un traitement par muira puama avec impuissance et / ou perte de désir. La fréquence des rapports sexuels a augmenté de manière significative dans 66% des cas. Sur les 46 hommes qui se sont plaints d'une perte de désir, 70% ont signalé une augmentation de la libido. La stabilité de l'érection pendant les rapports sexuels a été rétablie chez 55% des hommes et 66% ont noté une diminution de la fatigue. Parmi les autres effets positifs rapportés figuraient une amélioration du sommeil et une érection matinale.

La maca est utilisée depuis des siècles par les peuples autochtones de la région andine. C'est un célèbre aphrodisiaque et améliorant la fertilité. Des chercheurs péruviens ont mené une étude à double insu, randomisée et contrôlée contre placebo, auprès d'un petit groupe d'hommes âgés de 21 à 56 ans.

Les résultats ont montré que, par rapport au placebo, la maca améliorait les indicateurs subjectifs du désir sexuel masculin.

Les sujets ont consommé soit 1500 mg, soit 3000 mg de pavot ou un placebo pendant trois mois. Des améliorations ont été notées après huit semaines chez ceux qui prenaient de la Maca.

La L-carnitine est un dérivé d'acide aminé. Cela peut être utile pour les hommes plus âgés souffrant de dysfonctionnement sexuel et de dépression causée par un déficit en androgènes. La testostérone et la carnitine améliorent le désir et la satisfaction sexuels, mais la carnitine est plus efficace que T en termes d'amélioration de l'érection, de l'orgasme et du bien-être sexuel global. La L-carnitine est également plus efficace qu'un test de traitement de la dépression.

  1. Produits de santé naturels de la prostate
  • Indole-3-carbinol (I3C)

L'indole protège contre les effets nocifs des métabolites des œstrogènes et du cancer de la prostate qui s'ensuit. Un apport adéquat en I3C provenant de légumes tels que le brocoli, les choux de Bruxelles ou des suppléments peut être très utile pour les hommes matures et âgés, afin de contrôler et de réduire le risque de cancer de la prostate.

L'extrait d'écorce de cerisier d'Afrique Pygeum africanum est utilisé en Europe pour le traitement de l'HBP depuis 1960 et constitue actuellement l'outil thérapeutique le plus fréquemment utilisé en France.

Avec le palmier (Serenoa repens), il est largement utilisé en Europe pour réduire les symptômes de l’HBP. Il possède plusieurs mécanismes d'action: suppression de la 5-alpha réductase, inhibition de la liaison de la DHT aux récepteurs des androgènes, réduction du composant inflammatoire de la croissance de la prostate, induction de l'apoptose et inhibition de la prolifération des cellules de la prostate. Ses avantages cliniques avec une hypertrophie de la prostate comprennent une réduction du besoin nocturne, une diminution du volume d'urine résiduelle dans la vessie et une diminution de l'inconfort lors de la miction.

Symptômes de l'échec hormonal chez les adolescents

Selon les experts, le contexte hormonal masculin change plusieurs fois au cours de la journée et ce processus n’est pas considéré comme une déviation. Cela peut même causer des sentiments. Un déséquilibre hormonal peut survenir non seulement parmi les représentants du sexe fort des jeunes et des adultes, mais également chez les adolescents de 13 à 17 ans au début de la puberté.

Les signes caractéristiques de troubles hormonaux au cours de cette période sont:

  • transpiration excessive - causée le plus souvent par le système nerveux sympathique, responsable de l'activité des glandes sudoripares,
  • des changements importants de comportement - un jeune peut être enclin à une inconstance psychoémotionnelle, un état de calme peut être remplacé brusquement par des éclairs d'agression,
  • détérioration de l'épiderme due au travail intensif des glandes sébacées. Un visage peut se couvrir d’acné et d’acné purulente, ce qui sera très difficile à éliminer,

  • sauts de poids - avec le même appétit, un jeune homme peut perdre énormément de poids ou, au contraire, ajouter quelques kilos. Ces changements s’expliquent par le déséquilibre des glucocorticoïdes - substances produites par les glandes surrénales,
  • retard de développement physique - avec un manque d'hormone de croissance, le tissu osseux se développera trop lentement, et s'il est abondant, un gigantisme peut se développer.

L'échec hormonal chez les hommes jeunes peut entraîner de graves complications et affecter la qualité de leur vie plus tard. Si les niveaux de testostérone sont abaissés, le développement physique peut s'arrêter et les troubles suivants vont apparaître:

  • la voix ne changera pas
  • absence de caractères sexuels secondaires,
  • petite taille
  • augmentation mammaire.

Si vous retardez la puberté, vous devez immédiatement consulter un spécialiste qui vous indiquera les mesures à prendre pour un traitement ultérieur.

Signes de troubles hormonaux chez l'homme

Chez les hommes d'âge mûr, cette pathologie peut se manifester individuellement, en fonction de ce qui la provoque (maladies graves ou facteurs externes). Avec un défaut hormonal chez les hommes, les symptômes peuvent être les suivants:

  • si la pathologie est apparue dès l'adolescence, le patient peut avoir des problèmes de développement sexuel,
  • l'apparition de l'excès de poids - le chiffre commencera à changer et se rapprochera de la femme: la poitrine augmentera de taille, l'excès de graisse apparaîtra sur le ventre,
  • une diminution de la libido ou son absence complète, une léthargie d'érection,
  • des perturbations du système nerveux (irritabilité excessive, sautes d'humeur, somnolence, dépression fréquente et déclin de l'humeur),

  • infertilité
  • fatigue accrue et endurance physique réduite,
  • dans certains cas, il peut y avoir des problèmes avec le système reproducteur - le patient peut ressentir de la douleur en urinant ou souffrir d'incontinence,
  • cessation de la croissance des poils du visage, peau sèche, chute et fragilité des cheveux,
  • enrouement
  • problèmes avec le système cardiovasculaire,
  • tremblement des membres.

Le danger de tels changements réside non seulement dans la détérioration de l'état général, mais aussi dans les problèmes éventuels liés à la conception d'un enfant.

Diagnostics

Comment exactement sera traité dépend du diagnostic. Для выявления общей клинической картины эндокринолог не только осмотрит пациента визуально и проведет сбор анамнеза, но также назначит сдать определенные анализы и пройти некоторые исследования.

При диагностике оценивается состояние различных органов и функционирование систем организма:

  • système cardiovasculaire (échographie vasculaire, détection du profil lipidique, ECG),
  • activité mentale (mémoire, concentration, contexte émotionnel),
  • système endocrinien (glycémie, testostérone, prolactine, LH, TT),

  • Échographie des glandes surrénales, des reins, du foie et de la glande thyroïde,
  • Radiographie du crâne (réalisée uniquement si nécessaire)
  • radiographie du système musculo-squelettique et de la colonne vertébrale.

Pour comprendre exactement ce que le patient a rencontré, il est souhaitable d’examiner complètement le corps, mais dans ce cas, les chances de succès du traitement seront élevées.

Le traitement est sélectionné sur la base des tests obtenus, de l'état général et de l'âge du patient, de la présence de maladies chroniques, ainsi que de la source d'origine ayant provoqué l'apparition de pathologistes.

La méthode traditionnelle de traitement vise à normaliser l’activité naturelle des glandes sexuelles, en rétablissant le fonctionnement des organes responsables de la distribution des hormones sexuelles. Pour ce faire, il est recommandé de prendre certains médicaments qui régulent l'activité de l'hypophyse, de la thyroïde et du foie.

Afin d'accélérer le processus de récupération, le patient devra suivre certaines recommandations:

  • adhérer à une nutrition adéquate (rejet des aliments gras et frits, des produits à base de farine et des boissons alcoolisées),
  • rester à la maison et, si possible, observer le repos au lit,
  • éviter les situations et les expériences stressantes
  • réduire l'effort physique
  • boire un cours de multivitamines.

Si la pathologie est provoquée par des changements liés à l'âge, le patient doit prendre des médicaments contenant de la testostérone toute sa vie. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible de maintenir le niveau optimal d'hormones nécessaires au bon fonctionnement du corps.

Le déséquilibre hormonal est une pathologie extrêmement grave et difficile à traiter. Par conséquent, il serait beaucoup plus judicieux de ne pas participer au rétablissement, mais simplement d'empêcher le développement de la maladie. Pour ce faire, vous devez adhérer à un mode de vie actif, bien manger et éviter les situations stressantes.

Qu'est-ce qu'une défaillance hormonale?

Tous les cycles de la vie du corps humain sont directement liés aux changements physiologiques du fond hormonal, qui assurent la croissance et la reproduction, le développement et la dégradation.

Il est difficile de surestimer la valeur de l’état hormonal normal, car le système endocrinien exerce une influence déterminante sur de nombreuses fonctions du système nerveux central (émotions, sentiments, mémoire, performances physiques et intellectuelles) et participe également à la régulation du travail de tous les organes vitaux.

Initialement, l '"échec hormonal" s'appelait la pathologie du système endocrinien chez la femme, qui se manifestait cliniquement, tout d'abord, les troubles menstruels.

Récemment, cependant, l'expression "échec hormonal" a été de plus en plus utilisée pour désigner différents types de troubles associés à une régulation endocrinienne altérée chez l'homme.

Le fait est que, malgré toutes les différences dans la structure du système de reproduction, les troubles hormonaux causent aux hommes et aux femmes de nombreux symptômes similaires qui ont une manifestation systémique (troubles du système nerveux central, obésité, ostéoporose, développement de maladies graves du système cardiovasculaire et autres).

Causes de l'échec hormonal chez les femmes et les hommes

Les causes des perturbations hormonales chez les hommes et les femmes sont très diverses. Tout d'abord, il convient de noter que les hormones résultent d'une interaction complexe du système de régulation neuroendocrine central situé dans le cerveau (le système dit hypothalamo-hypophysaire) et des glandes endocrines situées à la périphérie (glandes sexuelles mâles et femelles).

Ainsi, tous les facteurs d'échec hormonal dans son origine peuvent être divisés en:
1. Causes associées à une régulation centrale altérée.
2. Causes dues à la pathologie des glandes périphériques (maladies infectieuses-inflammatoires, hypoplasie congénitale (sous-développement), tumeurs, blessures, etc.).

La perturbation du système hypothalamo-hypophysaire peut à son tour être causée par une lésion organique directe (lésion cérébrale traumatique grave, tumeur, encéphalite) ou par des facteurs externes et internes indésirables (syndrome de fatigue chronique, épuisement général du corps, etc.). p.).

De plus, les glandes endocrines, qui ne sont pas directement liées à la reproduction, ont un effet important sur le fond hormonal général. Cela est particulièrement vrai pour le cortex surrénal et la glande thyroïde.

La plupart les hormones métabolisé dans le foie et excrété par les reins. Par conséquent, des dommages graves à ces organes, entraînant leur défaillance, peuvent également causer des déséquilibres hormonaux.

Enfin, un facteur héréditaire est d’une importance primordiale dans la survenue de perturbations hormonales. Une prédisposition particulièrement forte en génétique se manifeste dans le développement de troubles climatériques.

Le plus souvent, les perturbations hormonales se produisent pendant les périodes où le système endocrinien devient particulièrement vulnérable pour des raisons physiologiques. Tout d'abord, il concerne la période de la puberté et la période d'extinction de la fonction sexuelle. Chez les femmes, des perturbations hormonales se développent souvent pendant les "tempêtes hormonales" après un avortement, ainsi que sur le fond d'une restructuration complexe du corps après un accouchement.

Un groupe séparé est constitué de troubles congénitaux du fonctionnement du système, fournissant un fond hormonal normal. En règle générale, ces pathologies se manifestent au cours de la période pubère par un retard ou une absence de formation de caractères sexuels secondaires.

Symptômes communs de l'échec hormonal

Bien entendu, le tableau clinique de l’échec hormonal dépendra fortement du sexe, de l’âge et de l’état général du patient, ainsi que de la cause. troubles hormonaux. Cependant, il est possible d'isoler les symptômes caractéristiques de tous les cas de troubles hormonaux.

Les symptômes généraux de la perturbation hormonale peuvent être divisés en signes de dysfonctionnement de la sphère sexuelle, du tableau clinique de la perturbation du système nerveux central et des symptômes de pathologie métabolique.

Les symptômes de perturbation hormonale de l’appareil reproducteur sont une altération de la formation de caractères sexuels secondaires (s’agissant d’un adolescent) ou un affaiblissement de leur gravité, ainsi que l’apparition de signes caractéristiques du sexe opposé (soi-disant masculinisation chez la femme ou féminisation chez l’homme). En outre, divers troubles de la fonction sexuelle et reproductive se développent:

  • diminution de la libido, jusqu'à son extinction complète,
  • Dysfonction érectile chez l'homme
  • anorgasmie chez les femmes
  • infertilité

Le tableau clinique de la perturbation du système nerveux central lors d'une défaillance hormonale se manifeste par les symptômes de la cérébroscence (épuisement):
  • irritabilité,
  • fatigue
  • somnolence
  • propension à la faiblesse émotionnelle (larmoiement),
  • diminution de l'arrière-plan émotionnel, jusqu'à la dépression,
  • dans les cas graves, une détérioration réversible des capacités cognitives et intellectuelles.

Une augmentation du poids corporel est l'un des principaux symptômes des troubles métaboliques au cours d'une perturbation hormonale. Ainsi, le gain de poids important associé aux troubles sexuels est toujours suspect des troubles neuroendocriniens. Un autre symptôme caractéristique de l'échec hormonal est le développement de l'ostéoporose (perte osseuse) due à une violation du métabolisme du calcium dans l'organisme.

Il convient de noter que tous les signes d'échec hormonal mentionnés ci-dessus sont complètement réversibles. L'activité du système nerveux, le métabolisme et la structure osseuse sont restaurés après la normalisation des niveaux hormonaux. Cependant, un déséquilibre hormonal à long terme peut entraîner des complications plus graves et irréversibles pour de nombreux systèmes corporels.

Troubles hormonaux menant à une puberté prématurée

Normalement, la puberté chez les filles commence à 7-8 ans et se termine à 17-18 ans. Pendant cette période, la croissance et le développement les plus intensifs de l’organisme tout entier se produisent dans l’ensemble, des caractéristiques sexuelles secondaires se forment, le développement complexe du système de reproduction féminin se produit, garantissant la possibilité d’une conception normale, d’un accouchement et de la naissance d’enfants.

Dans les cas où les caractères sexuels secondaires commencent à apparaître plus tôt que 7 à 8 ans, ils parlent de la puberté prématurée. Chez ces filles, la menstruation commence précocement (les premières ménarches sont décrites à l'âge de 4 ans), les glandes mammaires sont élargies et le corps de la femme se forme. La croissance corporelle s'accélère toutefois, mais ces filles dépassent rarement 150-152 cm, car la croissance de la croissance osseuse se produit à la suite d'une puberté prématurée à l'adolescence.

Il y a une puberté prématurée (PPS) physiologique (constitutionnelle) et pathologique:
1. Le PPP constitutionnel est un développement précoce déterminé génétiquement qui ne s'accompagne d'aucun symptôme pathologique. Dans le même temps, une jeune fille à l’âge mûr est en parfaite santé et conserve son aptitude à la reproduction normale. Par conséquent, ce type de PPS n'est pas soumis au traitement. Il est à noter qu'avec le PPP constitutionnel, les premières règles sont extrêmement rares avant six ou sept ans.
2. Les PPS pathologiques peuvent être d'origine centrale ou associés à des tumeurs ovariennes produisant des hormones. Les causes principales de la genèse centrale des SPP sont généralement les tumeurs du système hypophyso-hypothalamique.

Le retard de la puberté (LPS) est indiqué dans les cas où les caractéristiques sexuelles secondaires n'apparaissent pas avant 16-17 ans. Le plus souvent, le retard dans la puberté est constitutionnel. Dans de tels cas, la première menstruation chez une fille commence à l'âge de 17-18 ans. Au même âge, les caractéristiques sexuelles secondaires se développent et, à l'avenir, les systèmes sexuel et endocrinien fonctionnent normalement, garantissant ainsi la possibilité de relations sexuelles et la naissance d'enfants.

Le retard pathologique du développement sexuel peut être associé à des maladies génétiques graves (maladie de Shereshevsky-Turner) ou à une pathologie de l'hypophyse - centre de la régulation endocrinienne.

Cependant, la cause la plus fréquente de perturbation hormonale chez les adolescents, entraînant un retard du développement sexuel, est l'épuisement alimentaire dû à la famine (adhésion à des régimes à la mode, à l'anorexie mentale, etc.).

Troubles hormonaux menant au développement sexuel avec virilisation effacée

Le développement sexuel avec virilisation gommée est un type pathologique de maturation dans lequel, outre les caractéristiques sexuelles secondaires de la femme, il existe certains mâles (croissance des cheveux et développement d'un squelette de type masculin). Une telle défaillance hormonale est accompagnée de symptômes d'un trouble métabolique, tels que l'obésité, l'acné juvénile, l'apparition de vergetures (vergetures, comme pendant la grossesse).

La cause du développement sexuel associé à la virilisation latente peut être une anomalie congénitale du cortex surrénal ou des ovaires, due à des anomalies génétiques.

Cependant, l'échec hormonal le plus commun de la genèse centrale - syndrome hypothalamique de la puberté (GSPPS).

Les causes de GSPS ne sont pas complètement divulguées. Le plus souvent, des foyers d'infection chroniques (amygdalite), des lésions cérébrales traumatiques et des stress émotionnels conduisent à cette pathologie. Il existe des preuves de l'apparition rapide d'une perturbation hormonale après une infection virale aiguë chez les enfants sujets à une suralimentation chronique.

En règle générale, l'insuffisance hormonale chez SHIPS se développe entre 11 et 13 ans, immédiatement après la première menstruation. De telles filles ont souvent l'apparence d'un esprit de santé: grande taille, surpoids, épaules et hanches larges. Cependant, l'apparence est assez trompeuse, car presque tous les patients présentent un certain nombre de troubles associés à la pathologie du système nerveux autonome. L'instabilité de la pression artérielle avec une tendance à l'hypertension, des maux de tête fréquents, une fatigue accrue, une irritabilité sont particulièrement caractéristiques.

Les stries sont un autre signe spécifique du GSPS: elles ressemblent à des rayures violettes ou (moins souvent) roses. Ces bandes sont transversales, leur apparence n'est pas associée à l'obésité (même dans les rares cas où les patients ne sont pas en surpoids) et indique l'activité du processus.

Saignements utérins dysfonctionnels en tant que symptôme d'insuffisance hormonale chez les filles pendant la puberté

Les saignements utérins anormaux (DMC) sont appelés troubles menstruels en raison d'un déséquilibre hormonal, accompagné d'une augmentation du flux sanguin. Dans de tels cas, l'insuffisance hormonale survient dans le système complexe de l'hypothalamus, de l'hypophyse et des ovaires.

MQD chez les filles pendant la puberté sont appelées saignements utérins juvéniles (UMC). Cette pathologie est très fréquente et représente plus de 20% des maladies en gynécologie pédiatrique et adolescente.

Les causes d’une insuffisance hormonale peuvent être une contrainte nerveuse ou physique, des maladies infectieuses aiguës, une carence en vitamines. Selon les statistiques, les filles en bonne santé inscrites à des horaires intensifs (lycées, gymnases, etc.) entrent dans le groupe à risque.

Cliniquement, UMC est un saignement utérin qui se développe chez les filles pendant la puberté (généralement dans les 2 ans suivant la première menstruation), après le retard de la menstruation suivante pendant une période de deux semaines à plusieurs mois.

Ces saignements sont généralement abondants et conduisent à une anémie marquée. Parfois, les UMK ne sont pas abondants mais longs (10-15 jours).

Une réhémorragie sévère peut être compliquée par un déséquilibre entre la coagulation et les systèmes sanguins anticoagulants (DIC), contre lequel le saignement est encore plus intense - cette affection représente une menace immédiate pour la vie et nécessite des soins médicaux d'urgence.

Signes de perturbation hormonale chez les femmes en âge de procréer

L'absence prolongée de menstruations chez la femme en âge de procréer, qui n'est pas associée à la grossesse ou à l'allaitement, est appelée aménorrhée et indique un échec hormonal.

Selon le mécanisme d'occurrence sont distingués:
1. Aménorrhée centrale.
2. Aménorrhée associée à un dysfonctionnement du cortex surrénalien.
3. Aménorrhée causée par une pathologie ovarienne.

Les traumatismes mentaux graves, ainsi que l'épuisement physique causé par une maladie prolongée ou des facteurs nutritionnels (famine prolongée) peuvent conduire à une aménorrhée de la genèse centrale. En outre, il est possible d’endommager directement le système hypothalamo-hypophysaire lors de lésions, de processus infectieux inflammatoires ou oncologiques.

Dans de tels cas, l’échec hormonal se produit sur fond d’épuisement nerveux et physique et s’accompagne de symptômes de bradycardie, d’hypotension et d’anémie.

L'aménorrhée peut également être l'une des manifestations du syndrome d'Itsenko-Cushing. Dans de tels cas, le déséquilibre hormonal entraîne de graves dommages pour de nombreux organes et systèmes. Les patients ont une apparence très spécifique: obésité coussingoïde (visage rouge violacé en forme de lune, dépôts graisseux sur le cou et la partie supérieure du corps lors de l'atrophie des muscles des extrémités), croissance des poils de type masculin, stries striées de pourpre sur le corps. De plus, l'hypertension artérielle et l'ostéoporose sont caractéristiques et la tolérance au glucose est réduite.

Le syndrome d'Itsenko-Cushing indique une hyperproduction d'hormones du cortex surrénalien, de sorte qu'il peut être provoqué par des néoplasmes sécrétant ces hormones ou des tumeurs hypophysaires qui stimulent la synthèse de stéroïdes dans les glandes surrénales.

Cependant, l'hypercorticisme dit fonctionnel (syndrome de pseudo-Cushing) est assez courant lorsque des troubles fonctionnels du système neuroendocrinien associés à l'obésité, à l'alcoolisme et à des maladies neuropsychologiques deviennent la cause d'une défaillance hormonale.

La cause la plus fréquente d'aménorrhée ovarienne est le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), qui peut survenir sous l'influence de facteurs de stress tels que le début de l'activité sexuelle, l'avortement, l'accouchement, etc. En plus de l'aménorrhée, le principal symptôme de l'échec hormonal du SOPK est l'obésité, qui atteint le deuxième ou le troisième degré, ainsi que la croissance des poils de type masculin (sur la lèvre supérieure, le menton et la surface interne des cuisses). Les signes très caractéristiques sont également la dystrophie de la peau et de ses annexes (vergetures sur la peau de l'abdomen, du buste et des cuisses, ongles cassants, chute des cheveux). À l’avenir, des troubles du métabolisme des lipides et des glucides apparaissent - une tendance à développer l’athérosclérose et le diabète de type 2.
Plus sur l'aménorrhée

Saignements utérins anormaux

Les saignements utérins anormaux chez les femmes en âge de procréer sont le plus souvent causés par une perturbation hormonale causée par une surcharge nerveuse ou mentale, des maladies infectieuses, des avortements, etc.

Dans le même temps, la périodicité normale du cycle menstruel est perturbée et une prédisposition aux néoplasmes malins de l'endomètre apparaît. La capacité de concevoir et de procréer normalement chez les femmes atteintes de MQD est réduite.

В зависимости от наличия овуляции (выход яйцеклетки из фолликула в яичнике), различают овуляторные и ановуляторные ДМК. При овуляторных ДМК кровотечения, как правило, наступают после задержки менструации (6-8 недель и больше). Dans le même temps, ils commencent souvent de manière modérée, mais durent longtemps - parfois en s’affermissant puis en s’affaiblissant.

La DMK anovulatoire se développe dans le contexte d'un cycle d'allongement progressif et peut être retardée de 1 à 1,5 mois après son début. Le mécanisme d'occurrence de la DMK ovulatoire et anovulatoire étant différent, un diagnostic en laboratoire de l'état des niveaux hormonaux est nécessaire pour un traitement adéquat.

Syndrome prémenstruel - la variante la plus courante d'échec hormonal chez les femmes en âge de procréer

Le syndrome prémenstruel (PMS) est un complexe de symptômes cycliques associés à une régulation normale altérée des niveaux hormonaux dans l'hypothalamus.

Ce type d'échec hormonal survient le plus souvent après 30 ans, mais il peut aussi se développer chez les jeunes filles. Les causes du syndrome prémenstruel ne sont pas entièrement comprises. La prédisposition génétique (la nature familiale de la pathologie est souvent tracée) revêt une grande importance. Les facteurs provocants sont souvent les avortements, les chocs nerveux graves et les maladies infectieuses.

Les facteurs de risque du syndrome prémenstruel sont le stress et l'hypodynamie (vie dans les grandes villes, travail intellectuel, mode de vie sédentaire), ainsi qu'une alimentation malsaine, des maladies gynécologiques chroniques et des lésions du système nerveux central (traumatismes, neuro-infection).

Le syndrome prémenstruel tire son nom du moment de son apparition: les symptômes apparaissent quelques jours avant le début des règles, atteignent leur maximum le premier jour des saignements menstruels et disparaissent complètement à la fin. Cependant, dans les cas graves, le syndrome prémenstruel progresse - sa durée augmente et les intervalles de lumière sont réduits.

Conditionnellement, tous les symptômes du SPM peuvent être divisés en plusieurs groupes:
1. Troubles de type névrose: irritabilité, tendance à la dépression, fatigue rapide, troubles du sommeil (somnolence diurne et insomnie la nuit).
2. Syndrome ressemblant à une migraine: mal de tête grave, souvent accompagné de nausées et de vomissements.
3. Signes de troubles métaboliques (gonflement du visage et des extrémités).
4. Symptômes de dystonie végétative-vasculaire (labilité du pouls et de la pression artérielle, flatulences).

Dans les cas graves, des troubles végétatifs-vasculaires surviennent en fonction du type de crises sympatho-surrénaliennes (épisodes non motivés de la peur de la mort, accompagnés d'une augmentation de la pression artérielle et d'une augmentation du rythme cardiaque, aboutissant à une miction abondante). Ces crises indiquent l'implication de la médullosurrénale dans le processus.

La plupart des femmes se plaignent d'une sensibilité accrue aux odeurs et d'un engorgement douloureux des glandes mammaires. Il y a souvent des violations des divers organes et systèmes (douleur au cœur, légère augmentation de la température corporelle, démangeaisons de la peau, manifestations allergiques).

Aujourd'hui, la liste des symptômes d'insuffisance hormonale au cours du syndrome prémenstruel a dépassé 200 éléments, mais les troubles psycho-émotionnels sont les plus fréquents. Dans le même temps, la dépression est plus fréquente chez les jeunes femmes et l'irritabilité est plus fréquente chez les femmes matures.
En savoir plus sur ICP

Insuffisance hormonale chez la femme après un avortement

Le dysfonctionnement hormonal est l’une des complications les plus fréquentes de l’avortement. Elle est causée à la fois par un choc mental grave et par l’effondrement d’une restructuration neuroendocrinienne complexe du corps, qui commence au cours des premières semaines de la grossesse.

En règle générale, l'avortement chez les primipares est beaucoup plus susceptible d'entraîner des complications, quelle que soit l'issue de la grossesse. Bien entendu, plus l'intervention était précoce, moins le risque était élevé.

Mais si nous parlons d'avortement médicamenteux, alors dans ce cas, l'échec hormonal se produit déjà pendant l'intervention elle-même. C'est pourquoi, après un avortement médicamenteux, un traitement hormonal est nécessaire pour rétablir le cycle.

Normalement, le cycle menstruel devrait être rétabli un mois après l'avortement. Si cela ne se produit pas, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin.

En outre, les symptômes de l'échec hormonal après un avortement sont les suivants:

  • prise de poids
  • l'apparition de vergetures sur la peau,
  • symptômes du système nerveux (irritabilité, maux de tête, fatigue, dépression),
  • l'instabilité de la pression artérielle et du pouls, la transpiration.

Échec hormonal chez les femmes après l'accouchement

Après l'accouchement, une réorganisation physiologique du corps se produit, qui prend une période de temps suffisamment longue. Par conséquent, le moment de la restauration du cycle menstruel normal est très variable, même dans les cas où une femme n'allaite pas.

La prise de poids après l’accouchement pendant la lactation est physiologique - c’est un effet secondaire des hormones qui stimulent la production de lait. Par conséquent, les femmes qui allaitent ne peuvent que conseiller davantage de bouger et d'éliminer les aliments riches en calories et facilement digestibles (bonbons, pâtisseries, etc.). Pendant la lactation, le régime est contre-indiqué.

En règle générale, après une période d'alimentation, le poids diminue progressivement à mesure que les niveaux hormonaux redeviennent normaux.

Si, au cours de la période post-lactation, malgré des restrictions nutritionnelles et une activité physique normale, le poids ne revient pas à la normale, on peut soupçonner la présence d'une insuffisance hormonale.

Ainsi, il est nécessaire de consulter un médecin dans les cas où les symptômes suivants sont observés après l'accouchement et la fin de la période de lactation:

  • gain de poids non motivé
  • signes de virilisation (croissance des cheveux de type masculin),
  • cycle menstruel irrégulier, saignements sanglants entre les menstruations,
  • symptômes de névrose (maux de tête, irritabilité, somnolence, etc.).

Les signes d'échec hormonal chez les femmes pendant la ménopause

Le point culminant est la période d'atténuation de la fonction de reproduction. Chez les femmes, il survient après 45 ans et se poursuit jusqu'à la fin de la vie. La menstruation irrégulière après 45 ans est considérée comme un phénomène physiologique si elle ne provoque pas de saignement grave et ne s'accompagne d'aucun symptôme désagréable. Il convient de noter que chez de nombreuses femmes, la cessation de la menstruation se produit soudainement et sans douleur.

Cependant, l'extinction physiologique de la fonction de reproduction est moins courante aujourd'hui que le syndrome dit de ménopause - un complexe symptomatique provoqué par une perturbation hormonale.

Au moment de l'apparition, tous les symptômes de la ménopause pathologique sont répartis dans les groupes suivants:
1. Apparition précoce - apparaît deux à trois ans avant la ménopause (cessation complète de la menstruation).
2. Retardée - se développe sur deux à trois ans après la ménopause.
3. Tardive - se produire cinq ans ou plus après la ménopause.

Les signes précoces incluent le symptôme le plus caractéristique de l'échec hormonal dans le syndrome de la ménopause - les soi-disant bouffées de chaleur, épisodes de fièvre, particulièrement ressentis dans la région du visage.

Les autres symptômes précoces de la ménopause pathologique ressemblent à bien des égards aux signes d'insuffisance hormonale avec syndrome prémenstruel: troubles psycho-émotionnels (irritabilité, dépression, fatigue accrue), pathologie végétative-vasculaire (palpitations, instabilité de la pression artérielle, douleur dans la région du cœur), céphalées ressemblant migraine.

Les symptômes tardifs sont associés à une déficience en hormones féminines - œstrogènes. Une carence en œstrogènes provoque des lésions dystrophiques de la peau et de ses annexes.

Ces processus sont généralement plus prononcés en ce qui concerne les membranes muqueuses des organes génitaux féminins et conduisent au développement d'un complexe de troubles urogénitaux (sécheresse vaginale, abaissement de ses parois, douleur pendant les rapports sexuels, inconfort pendant la miction, incontinence urinaire), dans les cas graves processus inflammatoires (cystite, vulvovaginite).

En outre, on observe souvent une sécheresse cutanée accrue, des ongles cassants, une perte de cheveux.

Les symptômes tardifs de l'insuffisance hormonale lors de la ménopause pathologique sont des signes d'une violation flagrante des processus métaboliques. Les plus caractéristiques sont l’ostéoporose systémique, les troubles du métabolisme lipidique (athérosclérose vasculaire) et le métabolisme des glucides (tolérance réduite au glucose, développement du diabète de type 2).

Les causes des perturbations hormonales dans le climax pathologique ne sont pas entièrement comprises. Cependant, la valeur prouvée de la prédisposition génétique. En tant que facteurs provocants, le stress, la malnutrition, l'inactivité physique, les mauvaises habitudes (tabagisme, abus d'alcool fréquents) sont émis.

Les femmes présentant les pathologies suivantes sont à risque de développer une ménopause pathologique:
1. Troubles neuroendocriniens: syndrome prémenstruel, toxicose de la grossesse et saignements utérins anormaux.
2. Maladies du système nerveux central: neuroinfections, névrose, maladie mentale.
3. Pathologies gynécologiques: maladies inflammatoires chroniques des organes pelviens, endométriose.
4. Antécédents obstétricaux compliqués: avortement, fausse couche, accouchement difficile.

Causes de l'échec hormonal chez l'homme

Les hormones sexuelles mâles (androgènes) se forment dans les glandes sexuelles - les testicules. Leurs produits garantissent le développement de caractéristiques sexuelles secondaires chez les garçons, ainsi que d’une grande stature, de muscles puissants et d’agressivité.

Il est intéressant de noter que pour le fonctionnement normal du corps masculin, des hormones sexuelles féminines (œstrogènes) sont également nécessaires. Ainsi, le sang d'un homme en bonne santé contient plus d'œstrogènes que le sang d'une femme pendant la ménopause.

Des études cliniques ont montré que ce sont les œstrogènes qui fournissent une libido normale (le désir sexuel diminue avec l’excès et le manque d’hormones sexuelles féminines chez l’homme). En outre, l'œstrogène est responsable de la maturation normale du sperme et des capacités cognitives, ainsi que du métabolisme des lipides. Une autre fonction importante de l'œstrogène consiste à assurer un métabolisme normal du calcium dans les os.

La plupart de l'œstrogène dans le corps masculin est formé à la suite de la transformation de la testostérone dans le foie et le tissu adipeux. Seul un faible pourcentage est synthétisé directement dans les gonades.

Chez l'homme comme chez la femme, la régulation de l'activité des glandes sexuelles est coordonnée à l'aide d'un système hypothalamo-hypophysaire complexe.

Ainsi, des perturbations hormonales chez l'homme peuvent survenir à la suite d'une lésion directe des testicules (anomalies congénitales, blessures, processus infectieux et inflammatoires, etc.) et en violation du fonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire. En conséquence, on distingue l'hypogonadisme primaire et secondaire (échec primaire et secondaire des produits à base d'hormones sexuelles mâles).

L'hypogonadisme secondaire (insuffisance hormonale de la genèse centrale) survient chez l'homme pour les mêmes raisons que chez la femme (tumeurs de la zone hypothalamo-hypophysaire, traumatismes, neuroinfections, malformations congénitales).

En outre, une insuffisance hormonale chez les hommes peut être associée à une augmentation de la production d’œstrogène à partir de la testostérone. Cela se produit souvent lors d'une intoxication chronique, lorsque le métabolisme des androgènes dans le foie est perturbé et que leur transformation en œstrogènes augmente (alcoolisme chronique, consommation de drogue, contact professionnel avec certains poisons, exposition à des radiations).

Plus rarement, l’échec des hormones mâles peut être dû à des pathologies endocriniennes (hyperthyroïdie), à ​​des tumeurs hormono-actives, à des lésions sévères du foie et des reins, associées à une intoxication (urémie, insuffisance hépatique).

Puberté

Comme chez les femmes, il existe un développement sexuel inopportun (trop tôt ou trop tard) chez les hommes. Malgré les différences dans la structure des sexes, les causes et les symptômes du développement tardif sont similaires.

Le développement sexuel prématuré chez les garçons est généralement associé à des néoplasmes du système hypothalamo-hypophysaire. Également trouvé le développement sexuel précoce constitutionnel. Avec la PPR, les caractéristiques sexuelles secondaires chez les garçons apparaissent jusqu’à l’âge de 7 à 8 ans. On assiste à une croissance accélérée qui s’arrête subitement à l’adolescence en raison de l’ossification prématurée des zones de croissance osseuse.

Il existe également de faux RPS associés à la pathologie du cortex surrénalien. Dans de tels cas, il est associé à l'obésité et à d'autres signes de troubles métaboliques. Un tableau clinique similaire apparaît lors de la consommation d’aliments contenant de grandes quantités d’hormones (lait et viande d’animaux stimulés par des stéroïdes).

Le retard dans le développement sexuel (CRA) chez les garçons est indiqué lorsque le développement est retardé de plus de deux ans par rapport à la période moyenne. L'échec hormonal dans de tels cas est le plus souvent associé à des lésions du système nerveux central (traumatismes, infections, intoxications, etc.), à une pathologie endocrinienne (obésité, maladie de la thyroïde) ou à des maladies chroniques graves conduisant à un épuisement général du corps.

Lors du diagnostic d'ARC, un diagnostic différentiel avec hypogonadisme (primaire ou secondaire) doit être établi, de même que la possibilité d'une CID constitutionnelle (caractéristiques héréditaires du développement chez des enfants en bonne santé) doit être prise en compte.

Signes d'échec hormonal à la ménopause chez l'homme

Normale chez l'homme, la fonction sexuelle diminue progressivement avec l'âge. Cependant, ce processus s'accompagne souvent d'un certain nombre de symptômes pathologiques, dont la combinaison a été appelée "syndrome de la ménopause chez l'homme".

Dans la ménopause pathologique chez l'homme et chez la femme, les symptômes d'une violation de l'activité nerveuse supérieure sont prioritaires:

  • irritabilité,
  • fatigue
  • labilité de l'humeur avec tendance à la dépression,
  • larmoiement
  • faible estime de soi
  • sentiment de votre propre inutilité
  • attaques de panique,
  • capacités cognitives et créatives réduites.

Un autre symptôme caractéristique de la ménopause pathologique chez l’homme est une forte diminution de la fonction sexuelle accompagnée de troubles du système urogénital (miction douloureuse, incontinence urinaire, etc.).

L’insuffisance hormonale se manifeste par les symptômes caractéristiques de l’hyperestrogénémie relative: augmentation du nombre de glandes mammaires, prise de poids rapide avec dépôts de graisse sur le type féminin (abdomen, hanches, seins), souvent le type de croissance du poil pubien, la croissance du poil sur le visage sur le corps.

Les changements dystrophiques du système musculo-squelettique se développent rapidement: ostéoporose, flaccidité et faiblesse des muscles se développent, les patients se plaignent de douleurs aux articulations et aux os.

Violations très caractéristiques du système cardiovasculaire: douleurs au cœur, palpitations, hypertension et athérosclérose.

La peau devient sèche et atrophique, des ongles cassants apparaissent, les cheveux tombent.

Les violations du système végétatif-vasculaire ressemblent aux symptômes de la ménopause féminine: souvent des bouffées de chaleur, transpiration excessive.

Le développement de la ménopause pathologique chez les hommes contribue aux maladies transférées du système nerveux central (lésion cérébrale traumatique, neuro-infection, intoxication), aux pathologies du système endocrinien (obésité, maladie de la thyroïde), aux maladies du foie, aux modes de vie malsains (hypodynamie, mauvaise alimentation, alcoolisme, tabagisme) .

La perturbation hormonale peut être provoquée par un fort effort excessif nerveux à long terme ou par une maladie somatique grave. Il existe des preuves de susceptibilité génétique à la survenue de perturbations hormonales. En outre, les hommes dont les antécédents de perturbations hormonales (développement sexuel retardé, altération de la fonction sexuelle au cours de la période de procréation) entrent dans le groupe à risque de développer une ménopause pathologique.

Traitement de l'échec hormonal

Dans les cas où il est possible d'éliminer radicalement la cause de la perturbation hormonale (une tumeur produisant des hormones), un traitement étiologique est effectué.

Si la cause est inamovible (syndrome de la ménopause, hypogonadisme primaire), selon les indications, un traitement hormonal substitutif est prescrit.

Les perturbations hormonales chez les femmes et les hommes en âge de procréer peuvent souvent être corrigées par la prescription en cours de traitement hormonal, dans les cas où elles ne sont pas causées par une pathologie organique grave.

Une grande importance dans le traitement et la prévention des perturbations hormonales chez les femmes et les hommes a un mode de vie sain:

  • régime correct de jour
  • nourriture saine
  • exercice mesuré,
  • se débarrasser des addictions (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie),
  • prévention des réactions de stress.

Selon les indications, des traitements de vitamines, phytothérapie, physiothérapie et soins thermaux sont effectués.

Pin
Send
Share
Send
Send

lehighvalleylittleones-com